Player PopUp
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace


Journée internationale de la jeune fille

Divers

Partager :


Journée internationale de la jeune fille

Conakry, le 11 Octobre 2017 - Cette année, la Journée Internationale de la jeune Fille a été consacrée au thème « Autonomisons les adolescentes : Avant, pendant et après les crises ». Placée sous la présidence de Madame la Première Dame de la République, cet événement a mobilisé à la blue zone de Kaloum près de 1.000 Jeunes Filles des établissements scolaires, du Parlement des Enfants, des structures de formation professionnelle et de réinsertion socio-économique. Elle a été organisée par le Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, en partenariat, avec Plan International, UNFPA, et Conakry Capitale Mondiale du Livre.  

La liberté des Filles commence par leur droit à l’éducation. Depuis 2012, tous les 11 octobre est célébrée la Journée Internationale de la jeune Fille. Elle permet non seulement de penser aux progrès à réaliser, mais aussi inviter les autorités à mettre en évidence l'importance de l'école et la protection des filles face aux différentes formes de violences physiques, morales et sexuelles qu’elles subissent.

En effet, donner l’opportunité aux filles d’apprendre, de diriger, de décider, et de s’épanouir, c’est assurer la relève. Justement, pour atteindre les Objectifs de Développement Durable, le Président de la République, et Son Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mamady Youla ont une vision réaliste qui s’appuie sur l’élimination des barrières empêchant la promotion des femmes et des filles. 

C'est pourquoi au nom du Gouvernement, la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a lancé un appel à tous les acteurs impliqués. Mariama Sylla a demandé de « mutualiser les efforts pour l’émergence de bonnes pratiques de protection des droits des filles ». Au titre d’exemples, la Ministre a cité l'octroi des bourses à des filles sur la base de critères objectifs, et promouvoir une politique d’emploi ou de recrutement des filles dans les structures privées.

Prenant la parole par la suite, Madame la Première Dame de la République a mis l’accent sur le respect des engagements et des actions promouvant les droits des filles. S’adressant à la communauté nationale et internationale, Hadja Djènè Kaba Condé a procédé à un vaste plaidoyer, pour la mobilisation des ressources en faveur des Programmes et Projets ciblant les filles conformément aux attentes de la campagne mondiale : « Parce que je suis une fille ».  « La Fondation PROSMI appuiera le mouvement national en faveur des droits des filles, à travers des actions visant à réaliser pleinement leur potentiel » a-t-elle rassuré.

L’épanouissement de la jeune fille, passe nécessairement par la reconnaissance et l’exercice de ses droits. A cet égard, le Rapport Mondiale 2017 sur la situation des jeunes filles, a été remis au Gouvernement pour l’occasion. Ce document de Plan International intitulé libérez le pouvoir des filles, constitue un document de référence en la matière. Il aide les jeunes filles à devenir des femmes libres et autonomes, à travers l’éducation et la formation professionnelle.  

La Cellule de Communication du Gouvernement


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 8 + 8 =



Rechercher un article




Vidéo à la une
Actualités