Player PopUp
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

Le gouvernement guinéen et l'UE signent le financement de 205 milliards GNF

Economie

Partager :


Le gouvernement guinéen et l'UE signent le financement de 205 milliards GNF

Conakry, le 29 Septembre 2017 - La Ministre de l'Economie et des Finances a procédé ce vendredi 29 septembre 2017 à la signature de deux conventions de financement mobilisées avec Gerardus Gielen, Ambassadeur, Chef de la délégation de l'Union Européenne en Guinée dans le cadre de la troisième phase du programme d'appui à la réforme du secteur de la sécurité et le projet d'appui à la gouvernance des transports en Guinée.

La cérémonie de signature a connu la présence du Ministre d'Etat à la Sécurité et de la Protection Civile, Abdoul Kabèlè Camara, de Assiatou Baldé ministre de l'Environnement, des Eaux et Forêts et des Secrétaires généraux des ministères des Transports, de l'Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l'Emploi et du Travail.

En effet, ces deux conventions bénéficient d'un financement issu du programme indicatif régional du 11ème Fond Européen de Développement "FED" pour les pays de la CEDEAO et de l'UEMOA, avec pour objectif l'émergence d'un système régional de transport routier pérenne, efficace et sûr, facteur de développement, de stabilité et d'intégration régionale. C'est pourquoi l'Union Européenne a décidé d'allouer  38 millions d'euros à 16 pays africains y compris la Guinée afin de les soutenir dans l'application de leurs engagements en matière de gouvernance des transports dans l'espace de la CEDEAO. A ce titre, la Guinée bénéficie d'une enveloppe de 2,4 millions d'euros, soit environ 25 milliards de francs guinéens pour lutter concrètement contre la surcharge des véhicules et la dégradation du réseau routier.

Pour le Représentant de l'Union Européenne en Guinée, son institution veut accompagner la dynamique positive en cours et les progrès récemment réalisés dans la réforme du secteur de la sécurité afin de les poursuivre et les approfondir. Depuis 2013, l'Union Européenne accompagne le gouvernement guinéen pour la mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité, c'est pourquoi Gerardus Gielen dira que ce nouveau programme poursuivra cet accompagnement, en fournissant plus spécialement un appui au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et au ministère de l'Environnement, de Eaux et Forêts suivant deux axes à savoir: le renforcement de la sécurité intérieure à travers un appui à l'école nationale de la police et de la protection civile, la poursuite de la mise en place de la police de proximité à Conakry, la consolidation et l'extension à l'échelle nationale de l'opérationnalisation du corps paramilitaire des conservateurs de la nature pour améliorer la gestion durable des aires protégées.  Plus loin, l'Ambassadeur, Représentant de l'Union Européenne a précisé que l'UE ne peut pas investir dans de nouvelles routes, sans s'assurer de leur pérennité, face à cette réalité elle entend appuyer  la Guinée à se doter d'outils réglementaires et techniques visant la préservation des investissements passés et futurs.

Pour sa part, la ministre de l'Economie et des Finances dira que le secteur des transports en Guinée est un élément essentiel à l'intégration économique régionale, indispensable selon elle, au dynamisme économique, à la circulation des biens et des personnes qu'elle considère comme est un indicateur d'échanges commerciaux, levier d'une croissance économique. Poursuivant, Malado Kaba a fait savoir qu'avec un coût total de 2,4 millions d'euros, la mise en œuvre de ce projet d'importance majeure contribuera à l'amélioration de la pérennité et la sécurité du système régionale de transports routiers, car selon elle, cela permettra d'améliorer la gestion de l'entretien routier et la lutte contre la surcharge, d'instaurer de meilleures conditions de transports, de fluidifier le transport sur les axes routiers régionaux, autant d'éléments qui impactent directement la population et l'économie du pays.  

Pour finir, la ministre de l'Economie et des finances a clairement précisé qu'à un moment où le gouvernement investit massivement dans les infrastructures routières, il est primordial que chaque guinéen œuvre pour le maintien de la qualité de ces infrastructures par un entretien régulier, car sur le plan environnemental la fluidification du transport routier contribue efficacement à la réduction de l'émission de gaz à effet de serre qui est le défi du changement climatique.

Il faut indiquer qu'en marge de cette cérémonie de signature de ces deux conventions, la ministre Malado Kaba de l'Economie et des Finances a pris part aux travaux du 1er comité de pilotage du programme d'appui à la mise en œuvre de la coopération entre l'UE et la Guinée "PAMOC", puis à celle de la rencontre ordonnateur national (ON) du fonds européen de développement et des unités de gestion de projets (UGP) d'assistance technique.   

La Cellule de Communication du Gouvernement
Le 30 septembre 2017


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 2 + 8 =



Rechercher un article




Vidéo à la une
Actualités