Player PopUp
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

Le mois d Avril en Guinée. Ben Daouda Touré


Partager :


Le mois d Avril en Guinée. Ben Daouda Touré

Baisse du prix du carburant, villes mortes, marche des femmes de l’UFDG, décès présumé du ministre Boubacar Barry, affaire passeport diplomatique, polygamie ….Rien que des poissons pourris

 

 

Tout commence ici. Pour ne pas baisser le prix du carburant, l’UFDG se transforme en mouvement syndical, sachant très bien que le Gouvernement ne cédera pas aux chantages d’un parti politique ; ce petit calcul de bas étage permet à ses bailleurs  d’empocher quelques sous sur l’humeur publique, avant que le Gouvernement et les mouvements des travailleurs ne s’accordent sur les modalités d’une éventuelle baisse des prix.

 

 D’abord c’est Oussou Fofana qui tire sur la ville et  de son bureau, il est surprit par  l’annonce des funérailles de toute la Guinée par Aboucar  Sylla, alors que lui n’avait tiré qu’une seule balle et seulement sur Conakry.

Ensuite on nous annonce que Conakry  est bien vivante et  que la balle perdue d’Oussou Fofana  aurait plutôt atteint notre ami et frère le Ministre de l’Industrie, Boubacar Barry. Alors que je m’apprêtais à verser quelques goutes de larmes, voici que Laye Junior m’annonce la mauvaise nouvelle, photo à l’appui «Le Ministre est rentré hier à Conakry en pleine forme ».  Sans blague !

 

 Décidément, un autre coup  tordu de Bah Oury. Et les nouvelles se précipitent : c’est grâce à Bah Oury qu’Alpha Conde a gagné les élections présidentielles de  2010 et l’attaque de 2011 était un arrangement  entre le Président et Bah Oury …. Donc il y’a bien eu attaques alors ?

Avril, quand tu me fais pleurer  de rires !

Une fois, deux fois, trois fois Oussou Fofana tire, Conakry est toujours debout ; quelle blague!

 

Je pensais en finir avec ce drôle de mois, mais que non ! C’était sans compter sur la naissance d’une nouvelle  organisation civile :le syndicat des femmes de l’UFDG !

 

Pour son baptême ce nouveau mouvement syndical décide de célébrer la  Mort ; wallahi !

 

Une seule adresse : L’Ile de Tombo, devant la centrale thermique. Pour se souvenir de Zakaria première victime de la « démocratie » version UFDG ; tant pis pour ce pauvre Taliby qui a pris une balle dans la tête au siège du RPG à Hamdalye en 2010. Ici  on  ne se  souviendra que de Zakaria mort à Ratoma, enterré à Ratoma. Mais c’est devant la centrale thermique de Tombo que nos braves femmes décident de prier pour lui. Pourquoi ?  Tombo, c’est tombeau ne vous occupez pas de l’orthographe. Souvenez-vous, c’est Avril et nous sommes en Guinée. Pas de blagues !

 

Malheureusement  avant  que nos braves  femmes lèvent les pieds, un autre Taliby, gérant des eaux et de toutes les sources énergétiques de Guinée  décide que désormais la centrale de Tombo portera le nom de Kaloum. CENTRALE THERMIQUE DE KALOUM, sacrifiant de passage une page de notre histoire. Alors tout  change ; les GPS s’affolent et se bloquent, c’est la confusion totale. 

La nouvelle centrale syndicale se retrouve au port autonome de Conakry ; étonnés les gendarmes viennent au secours :

 

« Où voulez-vous allez mesdames ? »

 

« Devant le centrale thermique de Tombo »,

 

« Malheureusement mesdames, cela n’existe plus. »

 

« Ah bon, nous reviendrons ; où est Alpha Conde ?» 

 

« Nous on sait pas ça mesdames »

 

« Awa nous reviendrons, si Bolloré le cache au port, on verra ». Elles rebroussèrent chemin.

 

Informé de cet acte de bravoure exceptionnelle, le directoire de l’UFDG conclut qu’il fallait plutôt renforcer  le Syndicat des Femmes en lieu et place de la SECTION CAILLOUX !

 

C’est ainsi que nos braves députés de l’UFDG se précipitèrent à l’Assemblée Nationale pour  une révision constitutionnelle de la plus haute importance ; LEGALISER LA POLYGAMIE pour avoir plus de femmes dans la rue. Quoi de plus important que la POLYGAMIE  en Guinée ?  Sans blague !

 

En tout cas pas la Santé Universelle, ni l’école obligatoire et gratuite pour tous, comme nous l’avait léguée le  Président  Ahmed Sekou Toure et surtout pas la vulgarisation du code de la route ! Non et non, il n’y a rien de plus important que la POLYGAMIE CONSTITUTIONNELLE ! C’est simple ; si tu  ne maries pas plus d’une femme tu vas en prison et la femme qui ne l’acceptera sera simplement bannit de notre Société. 

 

Quand  Avril ne fais plus rire la guinéenne !

 

Peut-on offrir un tel  gâteau à ces braves femmes sans cerises ? Non ! Alors on leur promet  des passeports diplomatiques ainsi qu’à leurs enfants pour éviter à ceux-ci une noyade dans la Méditerranée  et diplomatiquement  vive le trafique de drogue ; bonjour la honte nationale !

 

Avril sais-tu que tout le monde ne supporte pas l’humour noir, oh pardonne  moi, je voudrais dire l’humour blanc, parce que le noir aime bien rigoler.

 

 Je me suis amusé  à savoir ce qui se passe chez mes voisins députés après les débats ;

Jean Marc Telliano « Grand frère, tu connais ta belle fille non ; moi je suis resté à la maison pendant toute la séance ; je ne suis pas candidat au suicide » ;

 

Alpha Ibrahima  Sylla  Bah « Tu connais ma femme Ramatoulaye ? Awa moi j’étais malade, je n’ai pas assisté à la session » ;

 

Oussou Fofana « C’était une journée de ville morte, je suis resté enfermé dans mon bureau, je n’ai pris part ni aux débats ni au vote » ;

 

Cellou Dalein « J’étais à Dakar au chevet  de mon immeuble de thiaroye » ;

Sidya Toure « Moi j’ai d’autres problèmes ; je ne sais plus si je suis l’opposant ou l’opposé » ;

 

Kory  Koudiano Président de l’Assemblée Nationale « moi j’attends l’arrivé du Président de la République  pour vous répondre, sinon l’opposition va tout jeter sur moi, alors qu’on n’a  même pas  fini avec les RPC au siège. Je ne sais pas où est passé Ahmadou Damaro ; ».

 

 Pleurez ne vous gênez pas, c’est Avril en Guinée.

Les sessions parlementaires sont rémunérées à concurrence de   500 MILLE fg / jour selon les mauvaises langues et par député ; après 22 jours de débats faites le calcul. L’argent on le prend où il se trouve, avec ce festival de « parrainages» chez nos élus de la République. La morale c’est pour les autres,  sans blague !

En Avril ce n’est pas du poisson que nos parlementaires bouffent, mais du bon gigot de porc gras.

 

 Qui  vous a dit qu’il n’y a pas de cochonnerie dans l’hémicycle ?

PS : avant un revirement éventuel de l’Assemblée Nationale sous la pression des féministes, je viens de sécuriser  ma 8ème, pendant que la première est en congé, pour ne pas violer la loi :

 

Rajeunir  le foyer avec la polygamie….. Qui est fou si ce n’est pas Avril ?

 

 

Ben Daouda Toure

aframglobam@aol.com



Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 1 + 5 =



Rechercher un article




Vidéo à la une
Actualités